Gestion privée – Caisse d’Epargne Gestion privée – Caisse d’Epargne Rendez-vous ?

Le magazine en ligne de la Gestion Privée Caisse d’Epargne pour vous guider dans vos projets patrimoniaux.

Rendez-vous ?
NOS ARTICLES CONSEILS - femmes et patrimoine
2 min
29 avis

La confiance en soi, clé pour encourager les femmes à investir

Trop humbles pour investir, les femmes ? C’est en tout cas ce qui semble ressortir des différentes études et enquêtes menées pour comprendre pourquoi celles-ci investissent moins que les hommes. Un pas qu’elles hésiteraient à franchir, par manque de confiance dans leurs propres connaissances. Il faut dire que les femmes ont longtemps été tenues à l’écart des discussions financières, et ce n’est pas pour leur propre bien. Interview avec Hélène Gherbi, CEO de FEMCA.

Le monde financier a estimé qu’il perdait environ 300 milliards d’euros en ne parvenant pas à répondre aux besoins des femmes françaises en matière de placement. Mais que perdent les femmes en restant à l’écart de l’investissement ?

Tous responsables…

Si les femmes sont encore aujourd’hui deux fois moins nombreuses à investir en Bourse que les hommes, la faute serait collective. « Cela démarre dès l’enfance, dans les familles. On parlera de budget aux filles, mais de placement, d’investissement aux garçons », répond Hélène Gherbi. Consciente du problème, elle s’y est attaquée en créant FEMCA1, dont elle est la CEO. Cette plateforme dispense des formations à la finance et à l’investissement dédiées aux femmes. C’est en travaillant dans une entreprise du CAC40 qu’Hélène Gherbi s’est rendue compte de ses propres lacunes et de celles de nombre de ses collègues féminines en matière de finances personnelles. Elle se spécialise donc sur ce sujet, pour lequel elle donne des conférences et rédige un livre, Développez vos super-pouvoirs financiers ! 2.
La famille constitue donc le premier creuset de l’ignorance des femmes en matière de finance, et l’école ne fera pas beaucoup pour y remédier. Résultat, une fois adultes, 82 % des Françaises déclarent manquer de connaissances en matière de produits financiers3. Et ce n’est pas la presse qui viendra combler ce fossé, comme en témoigne l’enquête menée par la banque en ligne britannique Starling Bank4. Elle révèle que plus des 2/3 des articles qui parlent d’argent aux femmes expliquent comment faire des économies et des bonnes affaires pendant les soldes.

… Et tous acteurs du changement

« Ce manque de connaissance financière brime les femmes, elles ne s’autorisent pas à investir, ne se sentant pas légitimes. Un biais dont souffrent moins les hommes », analyse Hélène Gherbi. Une prise de conscience de ce problème semble néanmoins émerger, assortie d’initiatives concrètes, entre formations financières dédiées et médias qui cassent les codes pour parler aux femmes d’argent et d’investissement comme Plan Cash, ViveS, Richissime, Les règles du jeu ou encore Osons l’oseille. « Il faudrait aussi que la parole se libère, que les femmes n’hésitent pas à échanger entre elles sur ces sujets, ce que les hommes font beaucoup, de manière informelle ou plus formelle, au sein de clubs. »
Il est également indispensable d’amorcer un mouvement de société plus profond et de modifier le discours financier adressé aux femmes. Un mouvement qui doit inclure la société civile, les médias, ainsi que les professionnels de la finance. « Il a été démontré que les conseillers bancaires ne proposaient pas les mêmes produits et ne prodiguaient pas les mêmes conseils aux hommes qu’aux femmes », ajoute la fondatrice de FEMCA. Enfin, aucun changement ne sera possible s’il ne vient pas des femmes elles-mêmes, et elles semblent en prendre conscience. D’après une enquête Ifop sur les femmes et l’argent menée pour ViveS et La Financière de l’Échiquier, 31 % des femmes se disent intéressées par des formations pour comprendre les sujets financiers et mieux gérer leur argent3. Un chiffre qui grimpe à 50 % chez les moins de 35 ans. « Oui, l’investissement intéresse les femmes et oui, elles ont autant de compétences et de capacités que les hommes pour y performer », encourage Hélène Gherbi. Preuve que le sujet intéresse, ses formations affichent complet.

Rédaction achevée au 11/03/2024 sous réserve d’évolutions de l’actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.
Communication à caractère publicitaire et sans valeur contractuelle. 
Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de l’auteur référencé. Elles sont émises à la date indiquée, sont susceptibles de changer et ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.

(1) Découvrez en plus sur l’association FEMCA dans ce lien 

(2) Développez vos super-pouvoirs financiers, La finance et l’investissement simples et accessibles à tou‧te‧s, Hélène Gherbi et Melvin Duveau, Hachette Pratique, 2023.

(3) Enquête IFOP menée pour ViveS en partenariat avec La Financière de l’Échiquier et Boursorama en 2023

(4) Etude Starling Bank 

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Vous avez noté cet article.

ARTICLES SIMILAIRES