Gestion privée – Caisse d’Epargne Gestion privée – Caisse d’Epargne Rendez-vous ?

Le magazine en ligne de la Gestion Privée Caisse d’Epargne pour vous guider dans vos projets patrimoniaux.

Rendez-vous ?
À Lire - Fiscalité
4 min
1529 avis

À vos marques, prêts, déclarez !

La campagne de déclaration des revenus 2020 a démarré. Même si beaucoup de cases sont déjà pré-remplies et même si vous bénéficiez (peut-être) de la déclaration automatique, des erreurs restent toujours possibles et des nouveautés sont sans doute à prendre en compte. Faisons le tour de la question.

Le calendrier

La date limite de déclaration varie selon votre département de résidence :
• le 26 mai 2021 pour les départements n° 01 à 19 ainsi que les non-résidents ;
• le 1er juin 2021 pour les départements n° 20 à 54, y compris les départements corses ;
• le 8 juin 2021 pour les départements n° 55 et suivants.
En cas de déclaration papier, la date limite est le 20 mai 2021.

La déclaration automatique : plus de personnes concernées

La déclaration automatique, créée l’an dernier, profite aux personnes qui ont perçu uniquement des revenus déclarés par des tiers en 2020 : par exemple des salaires, des pensions de retraite ou encore des revenus de capitaux mobiliers. Si c’est votre cas, vous n’avez aucune démarche à effectuer, votre déclaration sera automatiquement validée à la fin de la campagne de déclaration. Attention, cela ne vous exempte pas de vérifier l’exactitude de toutes les informations intégrées dans votre déclaration !
Cette validation automatique ne s’applique pas si vous percevez des revenus fonciers, des BIC ou, à compter de cette année, des pensions alimentaires. Dans ce cas, vous devez toujours vous connecter sur votre espace impot.gouv.fr pour valider et compléter votre déclaration avant la date limite.
Enfin, ce dispositif est étendu cette année aux personnes qui ont signalé, en 2020, aux services des impôts, une naissance ou une adoption.

Les nouveautés liées à la Covid

Le télétravail
Si vous avez télétravaillé en 2020, vous avez peut-être perçu des indemnités de votre employeur pour couvrir vos frais de télétravail. Sachez que ces sommes ne sont pas imposables puisqu’elles sont considérées comme des remboursements de frais. En revanche, si vous avez perçu une allocation forfaitaire, elle est exonérée dans la limite de 2,5 € par jour de télétravail et dans la limite maximum de 550 € pour l’année.
Dans la plupart des cas, il n’y a aucune démarche à faire, c’est votre employeur qui a identifié ces allocations et les a distinguées de votre salaire imposable. Cependant, il est recommandé de vérifier que votre salaire pré-rempli sur votre déclaration n’inclut pas ces allocations.

Et en plus : si vous avez bénéficié de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (dite prime Macron), sachez que celle-ci est exonérée sous certaines conditions. Elle ne doit donc pas être déclarée si son montant est inférieur à 1 000 € (entreprise sans accord d’intéressement) ou 2 000 € (entreprise avec accord d’intéressement).

Les abandons de loyers
Si vous avez consenti un abandon de loyers commerciaux en 2020, vous n’avez pas à déclarer ces loyers non perçus. Et, c’est un avantage non négligeable, vous pouvez tout de même déduire l’intégralité des charges liées à ces locations. Aucun prorata lié aux loyers non perçus ne doit être calculé.
Par ailleurs, n’oubliez pas de déclarer en case 7LS de la déclaration 2042 RICI les abandons consentis au titre du mois de novembre 2020, car ils ouvrent droit à un crédit d’impôt, si votre locataire répond aux critères spécifiques de cette aide.

Crédit d’impôt : des subtilités à ne pas manquer

Votre salarié à domicile
Le doute planait, mais le gouvernement a confirmé récemment que le crédit d’impôt pour salarié à domicile est finalement maintenu pour les prestations effectuées à l’extérieur du domicile, lorsque celles-ci sont incluses dans un ensemble d’activités effectuées au domicile. Ainsi, si votre nounou va chercher votre enfant à l’école pour le ramener à la maison, vous n’aurez pas de retraitement à faire pour exclure le salaire correspondant au temps passé à l’extérieur du domicile. Un casse-tête de moins pour calculer les sommes à déclarer !
Attention, si vous avez mis votre salarié à domicile en chômage partiel pendant le premier confinement, vous ne lui avez pas versé de salaire pendant ladite période. Du coup, la somme à reporter en ligne 7DB de la déclaration 2042 sera plus faible que l’année dernière, et le crédit d’impôt aussi…
Votre réduction si souscription au capital d’une PME ou d’un FIP ou FCPI
Si vous avez souscrit au capital d’une PME ou d’un FIP ou FCPI en 2020, vous allez bénéficier d’une réduction d’impôt. Cependant, en fonction de la date de souscription, les cases à remplir ne seront pas les mêmes car le taux de réduction est différent avant et après le 10 août 2020.
Par exemple, si vous avez souscrit au capital d’un FIP :
• entre le 1er janvier et le 9 août, le taux de réduction est de 18 % et la case à remplir est la 7FQ de la déclaration 2042 RICI ;
• entre le 10 août et le 31 décembre 2020, le taux de réduction est de 25 % et la case à remplir est la 7FT de la déclaration 2042 RICI.
Le formulaire 2042 RICI
Ce formulaire dédié aux réductions et crédits d’impôt va être allégé pour faciliter la déclaration des avantages les plus courants. Ainsi, les cases à remplir pour bénéficier d’un crédit au titre des dons seront désormais présentes sur la déclaration 2042 RICI :
• dons versés à des organismes d’aide aux personnes en difficulté (maximum 1 000 €) en case 7UD ;
• dons versés à d’autres organismes d’intérêt général, aux associations d’utilité publique, aux candidats aux élections en case 7UF.

Indépendants : un parcours fiscal et social unifié

Si vous êtes indépendant, cette année vous n’avez qu’une seule déclaration à remplir ! En effet, la déclaration de revenus réalisée sur le site Internet impots.gouv.fr suffit au calcul de votre impôt sur le revenu et de vos cotisations et contributions sociales. Vous n’avez plus à souscrire de déclaration sociale sur le site net-entreprises.fr.
Par ailleurs, si vous avez procédé à un déblocage anticipé de votre contrat Madelin ou PER suite à la crise sanitaire, pensez à les déclarer puisque ces retraits sont exonérés jusqu’à 2 000 € et imposables au-delà.

Et en plus : si vous avez reçu des aides financières liées à la crise sanitaire, celles-ci sont exonérées et ne doivent donc pas être déclarées.

Rédaction achevée au 14/04/2021 par Fidroit, sous réserve d’évolutions de l’actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Vous avez noté cet article.

ARTICLES SIMILAIRES