Gestion privée – Caisse d’Epargne Gestion privée – Caisse d’Epargne Rendez-vous ?

Le magazine en ligne de la Gestion Privée Caisse d’Epargne pour vous guider dans vos projets patrimoniaux.

Rendez-vous ?
À Lire - Mécénat
2 min
64 avis

Un suspense insoutenable

Où l'on rencontre une cantatrice qui a une très bonne gestion du stress.

Mai 2000, au conservatoire de musique de Bruxelles. La jeune cantatrice canadienne Marie-Nicole Lemieux commence à s’impatienter. Dans moins d’une heure, elle se produit devant le jury du prestigieux Concours Reine Elisabeth, mais elle ne sait toujours pas ce qu’elle va chanter…
Pas d’inquiétude cependant, tout est normal ! Dans cette épreuve, à laquelle assiste un public de passionnés, les participants apprennent ce qu’ils doivent interpréter seulement 30 minutes à l’avance. Et ça y est, c’est l’heure : le jury annonce à Marie-Nicole Lemieux qu’elle devra chanter l’air d’opéra Amour, viens aider ma faiblesse de Camille Saint-Saëns, Auf der Donau de Schubert, et L’invitation au voyage d’Henri Duparc.
Incroyable, ce dernier morceau est justement celui qu’elle avait choisi d’interpréter à l’épreuve précédente. Il faut croire que cela a plu au jury, et on les comprend : les vers du poète Charles Baudelaire, mis en musique par Duparc et chantés par Lemieux… c’est beau ! D’autant plus que la jeune femme a une voix inhabituelle. Elle est contralto, la voix féminine la plus grave, au timbre rond et chaud. Et la cantatrice donne un côté très lumineux à cette voix, habituellement plutôt sombre.
L’aura de la jeune femme conquiert le public, qui applaudit avec enthousiasme sa performance, à peine sa dernière note terminée. Le jury se trouve également subjugué par le talent de la jeune femme, qui passe en demi-finale, puis en finale du concours… Et le remporte !
À seulement 24 ans, elle est la première Canadienne à remporter le prestigieux prix bruxellois, qui lance sa carrière à l’international : récitals, concerts avec de prestigieux orchestres, opéras… Dire que c’était la première fois qu’elle venait en Europe : un voyage qui valait le détour !

Plus de vingt ans après, Marie-Nicole Lemieux ne s’est toujours pas lassée de l’Europe ! On la retrouvera bientôt dans l’un des opéras les plus populaires au monde : elle interprète la Carmen de Georges Bizet. Rendez-vous au Théâtre du Capitole de Toulouse, en janvier 2022, pour découvrir cet événement que la Caisse d’Epargne se réjouit de soutenir !

© Denis Rouvre

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Vous avez noté cet article.

ARTICLES SIMILAIRES