Gestion privée – Caisse d’Epargne Gestion privée – Caisse d’Epargne Rendez-vous ?

Le magazine en ligne de la Gestion Privée Caisse d’Epargne pour vous guider dans vos projets patrimoniaux.

Rendez-vous ?
À Lire - Mécénat
2 min
38 avis

Une étoile renaît

Où l'on (re)découvre un vrai Romantique.

Dans les années 1970. Le réalisateur George Lucas souhaite une musique grandiose pour sa dernière création : le premier volet de sa nouvelle saga Star Wars. Le film est d’abord monté sur des extraits de musique classique, mais Lucas veut absolument une bande-son originale. Il fait alors appel à John Williams, un brillant compositeur de musique de film. Bien que celui-ci crée de zéro ce qui deviendra un univers musical culte, le répertoire classique l’a indéniablement inspiré…
En effet, les thèmes de Star Wars que Williams compose sont directement influencés par la musique romantique du XIXe. Pour comprendre, remontons un demi-siècle plus tôt, à Vienne. À cette époque, un jeune prodige du nom de Erich Wolfgang Korngold se fait fortement remarquer. Il faut dire qu’il n’a que 13 ans lorsque l’une de ses œuvres est jouée à l’Opéra de Vienne. À 17 ans, sa renommée est déjà internationale. Un atout non négligeable quand, en pleine montée du nazisme, le Viennois s’installe à Hollywood. Très vite, il décroche de gros contrats pour composer des musiques de film. Marquées par le courant romantique, ses compositions uniques, très expressives et pleines de passion, lui valent une carrière triomphale.
En 1945, Korngold s’éloigne des studios pour renouer avec ses premières amours. Il achève alors l’écriture d’un concerto pour violon, adapté de ses musiques de film. Malheureusement, les critiques de l’époque sont assassines, jugeant son répertoire trop commercial. Malgré un accueil du public enthousiaste, Korngold met fin à sa carrière. Après sa mort en 1957, son nom tombe peu à peu dans l’oubli… Jusqu’à l’intervention d’un certain John Williams !
Dans les années 1970, le compositeur participe à remettre le style symphonique et exalté au goût du jour. Et grâce à ses musiques pour des superproductions comme Star Wars, directement inspirées de celles de Korngold, le romantique viennois est redécouvert. Tout particulièrement son superbe concerto pour violon : une de ses œuvres les plus aimées et jouées aujourd’hui. Et toc !

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Vous avez noté cet article.

ARTICLES SIMILAIRES