Gestion privée – Caisse d’Epargne Gestion privée – Caisse d’Epargne Rendez-vous ?

Le magazine en ligne de la Gestion Privée Caisse d’Epargne pour vous guider dans vos projets patrimoniaux.

Rendez-vous ?
Assurance vie pour votre retraite
À Lire - Assurance vie
2 min
285 avis

Comment faire de l’assurance vie votre alliée retraite ?

Cette enveloppe fiscale, qui reste le placement préféré des Français, dispose de réels atouts notamment pour préparer sa retraite. Mais la baisse des taux d’intérêt sur les marchés financiers oblige à rechercher de nouvelles opportunités.

Investir pour sa retraite avec un taux de rendement entre 1 % et 1,5 % par an1, c’est ce qui pourrait attendre de nombreux Français, friands des fonds en euros, s’ils n’adaptent pas leur stratégie au nouvel environnement économique et financier. « Avec la baisse continue des taux d’intérêt sur les marchés financiers, conjuguée à une potentielle reprise de l’inflation, les fonds en euros rapportent de moins en moins. Au cours des prochaines années, leur rémunération devrait probablement stagner autour de 1 %, la faute à des taux obligataires longs (repassés très récemment positifs) qui ont évolué en territoire négatif depuis 2 ans », prévient Patrick Villemur, Ingénieur patrimonial à la Caisse d’Epargne Midi Pyrénées2. Il est donc plus que jamais important d’adapter sa stratégie et de diversifier ses placements.

Recherche du potentiel de performance

« En prenant parfois seulement un peu plus de risque, on peut espérer trouver de la performance sur d’autres supports », souligne Patrick Villemur. Au sein de votre contrat d’assurance vie, vous êtes libre, sans déclencher la moindre imposition, d’arbitrer votre épargne en réduisant la part de fonds en euros et en développant celle dédiée aux unités de compte3. Ces supports, potentiellement plus rentables que les fonds en euros, ne bénéficient en revanche pas d’une garantie en capital… d’où l’importance de respecter un certain équilibre dans votre allocation. Les unités de fonds permettent d’investir sur des marchés très divers, d’un point de vue géographique (Europe, États-Unis, pays émergents…) mais aussi thématique (robotique, santé, sécurité, sport et bien-être, gestion de l’eau). Des valeurs qui s’inscrivent dans les tendances du moment, notamment les sujets sociaux et environnementaux.
L’horizon d’un placement retraite étant plutôt à long terme, une autre option peut être envisagée, toujours via des unités de compte : intégrer des SCPI à votre épargne. Cet investissement vous offre la possibilité de diversifier votre investissement vers un patrimoine immobilier professionnel (bureaux, commerces, maisons de retraite…) sans avoir à gérer la gestion du bien au quotidien. La rentabilité (3 à 4 % hors frais de gestion) peut varier au fil des années mais elle est un excellent moyen de diversification, à condition d’investir sur une longue durée (10 ans minimum).
« Le choix de supports est si vaste qu’il est possible de construire une allocation adaptée à chaque client, en fonction de ses objectifs, de ses besoins et de son profil », note Patrick Villemur. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre conseiller pour bâtir votre stratégie.

Des garanties pour limiter le risque

D’autres options s’offrent à vous dans le cadre de la préparation de votre retraite, à l’image des fonds à formule, autrement appelés produits structurés. Ces produits d’épargne, assez complexes, permettent de bénéficier d’un rendement pré-défini tout en bénéficiant d’une certaine sécurité. Ils offrent une protection en capital (souvent partielle) à échéance prédéterminée. Leur performance – elle aussi prédéterminée – dépend de l’évolution d’un indice boursier sur la période. Plus la protection en capital est forte, plus faible sera l’espérance de gain… tout en restant souvent supérieure au rendement du fonds en euro.
À l’approche de la retraite, pensez à sécuriser progressivement les éventuelles plus-values réalisées sur des fonds en euros. Associez à votre contrat d’assurance vie les options « sécurisation des plus-values » ou « dynamisation des intérêts », qui permettront de limiter le risque dans le temps et de booster votre contrat.
Enfin, si vous manquez de temps ou si vous n’avez pas les compétences, n’hésitez pas à confier la gestion de votre portefeuille à des professionnels des marchés financiers qui sauront prendre les bonnes décisions au bon moment (pour en savoir plus, découvrez notre article Faire soi-même ou déléguer : à chaque implication son mode de gestion).

Document à caractère publicitaire et sans valeur contractuelle.
Rédaction achevée au 22/12/2014, mise à jour au 19/12/2021 sous réserve d’évolutions de l’actualité économique et financière, ainsi que des dispositions fiscales, juridiques et réglementaires en vigueur.

(1) Il s’agit d’estimations.

(2) Les performances passées ne préjugent pas de performances futures.

(3) Investir sur les marchés financiers peut entraîner une perte en capital.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Vous avez noté cet article.

ARTICLES SIMILAIRES